Date : page réalisé sous l’égémonie DW

Auteur : les anciens

Notes:

  • Cette page est située dans Eclairage/Pages communes/…
  • Elle est utilisée dans Bureaux, Halls omnisport, Ateliers, Espaces extérieurs, Hôpitaux et Commerces

30-03-2009 : Application des nouveaux styles de mise en page. Julien.

04-04-2013 : actualisation, Didier D. et Olivier

Page « hors menu ».

 

Influence de la section des câbles

Pour les circuits d’éclairage fortement chargés, où le courant absorbé est de l’ordre de 10 A, il est intéressant de dimensionner les câbles de distribution en 2.5 mm2 plutôt qu’en 1.5 mm2. En effet, la réduction des pertes par effet joule (et donc de la consommation) compense le surcoût dû à l’augmentation de section.

Exemple

Soit l’installation suivante :

  • Des luminaires de 58 W chacun.
  • Le premier luminaire est séparé d’un mètre de l’alimentation 230 V.
  • Les luminaires suivants sont séparés entre eux de 1 mètre.
  • Chaque luminaire est parcouru par un courant de l’ordre de 0.3 A et donc la première section du circuit d’éclairage est parcourue par un courant de l’ordre de 10 A, le second 9.7 A, etc …

 

On bénéficie aussi des données suivantes :

  • le prix du kWh est de 0.17 €,
  • le surcoût du câble en 2.5² par rapport au 1.5² est de l’ordre de 3,67 €/m.

On prend les hypothèses suivantes :

  • la perte des ballasts est négligeable par rapport à la puissance consommée par les lampes ;
  • l’installation fonctionne 2 500 heures par an.

On obtient les résultats suivants :

Interprétation

Le choix d’une section de 2.5 mm² au lieu de 1,5 mm² est assez peu rentable quel que soit le nombre de luminaires (entre 10 et 30 ans). Le temps de retour simple est, exprimé comme le rapport entre le surcoût d’une section 2.5 mm² par rapport à une section de 1,5 mm² et le coût de la réduction de consommation par effet joule (moins de perte dans une section de 2,5 mm² que dans 1,5 mm²).

Conclusion

Sur la durée de vie de l’installation d’éclairage (> 30 ans), on a intérêt à légèrement surdimensionner les sections de câbles. C’est le prix du cuivre qui réduit fortement la rentabilité.