Date : page réalisée sous l’hégémonie Dreamweaver

Auteur : les anciens

Notes :

12/03/09, par Julien

  • HTML -> Textes & Images
  • Corrections Antidote
  • Ajout page Commentaires

17/03/09, par Julien

  • Vérification WinMerge

Style css des tableaux : Thibaud

Juin 2009 : mise en page et liens internes, Sylvie.

Le label « Energy Star », qu’est-ce ?

Le label « Energy Star » est à l’origine (1992) un label américain (US-EPA). Il fait l’objet de négociations entre les USA et la Communauté Européenne pour le faire reconnaître en Europe par les principaux fabricants et distributeurs de matériel.
Il s’applique aux PC’s, imprimantes, photocopieurs, fax, scanner, modem, …, qui possèdent une fonction de mise en veille ou en attente (standby) caractérisée par une puissance de fonctionnement réduite.
Ces appareils ont les mêmes performances que les équipements standards (y compris la compatibilité de mise en réseau) mais en plus, ils peuvent automatiquement passer en mode veille lorsqu’ils ne sont pas effectivement utilisés.
Tout appareil acheté à partir de 1995 est potentiellement susceptible de posséder un label « Energy Star. La documentation doit en donner les consignes d’activation (pas toujours simplement, il est vrai). Dans le cas contraire, il est vivement recommandé de contacter le vendeur et lui demander une démonstration.
Les principales caractéristiques du matériel « Energy Star » :

Type d’équipement

  Puissance en mode veille (et en mode arrêt) Temps d’inactivité prédéfinie avant mise en veille   Autre
on
veille
arrêt

Ordinateur et écran séparé

30 min.
< 15 à 45 W pour chacun d’eux.

(en fonction de la puissance de l’équipement)

Portable

30 min
< 35 W

Écran

< 23 W (si X<1 Mega pixel)

< 28X W (si X>1 Mega pixel)

< 2 W
< 1  W

Imprimantes

 < 15 à 90 min.

(en fonction du nombre de pages/minute, du type d’impression et de la présence ou pas de la couleur).

Le temps d’inactivité est programmé à la fabrication.
< 10 à 45 W

(en fonction du nombre de pages/minute, du type d’impression et de la présence ou pas de la couleur).

Fax

 < 5 min. Le temps d’inactivité est programmé à la fabrication.
< 10 à 15 W

(en fonction du nombre de pages/minute, du type d’impression et de la présence ou pas de la couleur).

Photocopieurs

< 30 à 90 min. Le mode par défaut du photocopieur est le recto-verso.
< 5 à 15 W

(en fonction du nombre de copies/minute (mode off)).

Scanner < 12 W < 15 min.

Les autres avantages du matériel « Energy Star » :

  • Ils ont un prix comparable aux équipements traditionnels.
  • Les écrans d’ordinateur en mode veille produisent moins d’ondes électromagnétiques.
  • Les équipements en mode veille produisent nettement moins de chaleur, ce qui diminue la surchauffe ou les coûts de climatisation et augmente leur durée de vie et leur fiabilité.
  • Les appareils produisent moins de bruit (arrêt ou ralentissement des ventilateurs).

Remarque : la mise en veille ne dispense pas d’éteindre les appareils en dehors des heures de travail.

Dans la pratique, les équipements de bureau portant le label « Energy Star » consomment-ils réellement moins que le matériel standard ?

> Pour les imprimantes , les fax et les photocopieurs , la réponse est sans conteste positive.
En effet, les fonctions de mise en veille sont pré-programmées d’origine dans les appareils et l’utilisateur ne peut les modifier.
> Pour les ordinateurs personnels , les scanners , la réponse est beaucoup plus réservée.
Cela tient au comportement de l’utilisateur. Les fonctions économisatrices d’énergie des ordinateurs doivent être configurées par l’utilisateur. Dans la pratique, des études très récentes ont montré que cette configuration était effective pour seulement 15 % des machines possédant un label « Energy Star ». On peut tenter d’expliquer ce phénomène :

  • L’utilisateur n’a pas connaissance de leur existence.
  • Le sentiment inconscient de ne pas travailler ou de se faire surprendre si l’ordinateur est en mode veille.
  • Pour un utilisateur courant, l’agacement des coupures fréquentes.
  • le réflexe conditionné de relancer la machine lorsqu’elle s’arrête, même si on ne l’utilise pas.

Deux solutions devraient à terme résoudre ce problème :

  • La sensibilisation des utilisateurs aux problématiques énergétiques.
  • La pré-configuration des machines à la fabrication. Celle-ci ne pourrait alors plus être désactivée.

Que peut-on gagner en choisissant un matériel Energy Star ?

La puissance appelée par un équipement de bureautique pris individuellement est relativement faible. Essayons de voir, par un exemple, combien coûte l’ensemble de la consommation de ces équipements dans un immeuble de bureaux types et ce que peut rapporter le choix d’un matériel certifié « Energy Star ».
Exemple.

Nombre de jours de travail par an

250 jours

Nombre d’heures de travail par jour

9h

Coût du kWh électrique

0,11 €
Équipements Nbre Heures d’activité par jour Heures en attente par jour % de machines allumées par jour % de machines allumées 24h/24, 365 jours/an

Ordinateurs

100 3,5 5,5 76 20

Fax

20 0,5 8,5 100 100

Imprimantes

20 3,5 5,5 100 80

Photocopieurs 20 cpm

20 7 2 100 70

Photocopieurs 40 cpm

2 7 2 100 50
Équipements Puis. en fonctionnement (W) Puis. en attente sans Energy Star (W) Puis. en attente avec Energy Star (W) Consom. sans Energy Star (kWh/an) Consom. avec Energy Star (kWh/an)

Ordinateurs

140 140 60 42 168 23 392

Fax

20 6 6 1 086 1 086

Imprimantes

220 75 15 13 655 5 755

Photocopieurs 20 cpm

1 000 170 40 52 194 39 046
 

Photocopieurs 40 cpm

 

1 600 480 40 9 205 5 900
Bilan annuel Sans Energy Star Avec Energy Star

Consommation totale (kWh/an)

118 307 75 179 (- 36 %)

Coût total (€/an)

15 169 9790

Gain (€/an)

5379

Le gain réalisé est à majorer si la majorité des copies sont réalisées en recto-verso.
On peut également y associer la diminution des rejets atmosphériques produits par les centrales électriques, diminution de :

  • SO: 48 kg/an.
  • NO: 35 kg/an.
  • Suies : 4 kg/an.
  • CO: 16 tonnes/an.
Pour en savoir plus sur le label « Energy Star » :

sur le site de l’EPA – United States Environmental Protection Agency, les pages traitant du label « Energy Star » :

ouverture d'une nouvelle fenêtre ! http://www.energystar.gov/

ou encore sur le site « Energy Star » en Europe :

ouverture d'une nouvelle fenêtre !  http://www.eu-energystar.org/fr/index.html