Date :

  • page réalisée sous l’hégémonie Dreamweaver

Auteur :

  • les anciens

Source :

  • D
  • B

Notes :

  • Eté 2008 : Brieuc.
  • 04-11-2008 : 1er passage de mise en page [liens internes, tdm, en bref !, rapide passage général sur la mise en page de la feuille] – Sylvie

Antidote :

  • Oui

Winmerge :

  • oui

30-03-2009 : Application des nouveaux styles de mise en page. Julien.

restructuration de la page, 15/10/2012. Olivier

Il est intéressant de connaître la puissance installée d’un luminaire équipé de lampes fluorescentes. En effet, elle ne se limite pas uniquement à la puissance de la lampe. Il faut tenir compte aussi du ballast.
Pour se faire une idée de la valeur de ces puissances totales avec un regard critique au niveau énergétique, on peut se référer à la classification CELMA. CELMA étant établi par une association européenne de fabricant de ballast sur base de la directive européenne 2000/55/CE.

Classification énergétique des ballasts selon CELMA
(Fédération des Associations Nationales de Fabricants de Luminaires et de composants Electrotechniques pour Luminaires de l’Union Européenne).
Type de lampe Puissance de la lampe en W Puissance lampe + ballast (W)
Ballast électronique dimmable Ballast électronique Ballast faibles pertes Ballast standard
T5-E (16 mm) 50 Hz Haute fréquence A1 (pour un dimming à 0 % ou pour un flux de lampe à 100 %)  

A1 (pour un dimming à 75 % ou pour un flux de lampe à 25 %)

A2 A3 B1 B2 C D
14 < 18 < 9.5 < 17 < 19
24 < 28 < 14 < 26 < 28
28 < 34 < 17 < 32 < 34
35 < 42 < 21 < 39 < 42
39 < 46 < 23 < 43 < 46
49 < 58 < 29 < 55 < 58
54 < 63 < 31.5 < 60 < 63
80 < 92 < 47.5 < 88 < 92
T8 (26 mm) 15 13.5 < 18 < 9 < 16 < 18 < 21 < 23 < 25 ≥ 25
18 16 < 21 < 10.5 < 19 < 21 < 24 < 26 < 28 ≥ 28
36 32 < 38 < 19 < 36 < 38 < 41 < 43 < 45 ≥ 45
58 50 < 59 < 29.5 < 55 < 59 < 64 < 67 < 70 ≥ 70
TC Fluocompact à broche 5 4.5 < 8 < 4 < 7 < 8 < 10 < 12 < 14 ≥ 14
7 6.5 < 10 < 5 < 9 < 10 < 12 < 14 < 16 ≥ 16
9 8 < 12 < 6 < 11 < 12 < 14 < 16 < 18 ≥ 18
11 11 < 15 < 7.5 < 14 < 15 < 16 < 18 < 20 ≥ 20

Source : CELMA
(Fédération des Associations Nationales de Fabricants de Luminaires et de composants Électrotechniques pour Luminaires de l’Union Européenne).

*  Pourquoi une lampe de 58 W ne consomme-t-elle plus que 55 W  lorsqu’elle est équipée d’un ballast électronique de classe A2 ?

La présence d’un ballast électronique augmente l’efficacité énergétique d’une lampe. Ainsi, pour un même flux lumineux, une lampe de 58 W ne consommera en réalité que 50 W,  la perte du ballast étant de 5 W.

Remarque : les valeurs de puissance données dans la classe A1 sont très faibles par rapport aux autres classes. Il y a une explication à cela au vu des hypothèses de départ prises.

Pour bien comprendre le mode de détermination des puissances en classe A1, on prend un exemple :

Soit un tube T8 de 36 W; on note que la valeur de la puissance de la lampe + le ballast doit être < 19 W. Les hypothèses de départ sont les suivantes:

  • au réglage à 100 % du flux lumineux, le ballast satisfait au moins aux exigences de la classe A3, soit < 38 W,
  • au réglage à 25 % du flux lumineux, la puissance totale d’entrée est < à 50 % de la puissance au réglage à 100 % du flux lumineux, soit < 19 W,
  • le ballast doit être capable de réduire le flux lumineux à 10 % ou moins du flux lumineux maximum.

On retiendra que la présentation ci-dessus peut prêter à confusion dans le sens où l’on pourrait croire que l’ensemble ballast + lampe de la classe A1 a une très faible puissance.

Il n’en est rien !

Le ballast électronique dimmable est même moins performant que le ballast électronique de la classe A2 lorsqu’il est « dimmé »pour une valeur de 100 % du flux lumineux.