Date :

  • page créée en novembre 2011

Auteur :

  • Claude – relecture : Olivier.

Référence :

L’annexe VII de la P.E.B. renseigne différents coefficient de transmission thermique linéique (valeurs Ψ) des jonctions en fonction du type de vitrage, d’intercalaires et de châssis.

Type d’encadrement Vitrage multiple
Vitrage sans coating Vitrage avec coating
Intercalaire normal Intercalaire isolant Intercalaire normal Intercalaire isolant
Bois ou PVC 0 06 0,05 0,08 0,06
Métal avec coupure thermique 0.08 0,06 0,11 0,08
Métal sans coupure thermique 0,02 0,01 0,05 0,04

Une autre méthode renseignée donne les valeurs de ces coefficients en fonction des coefficients thermiques du châssis, de la fenêtre et du type d’intercalaire :

Profilé d’encadrement Simple vitrage Vitrage multiple
Ug > 2,0 W/m²K Ug < 2,0 W/m²K
Intercalaire normal Intercalaire isolant Intercalaire normal Intercalaire isolant
Ur > 5,9 W/m²K 0 0 02 0,01 0,05 0,04
Ur < 5,9 W/m²K 0 0.06 0,05 0,11 0,07

 Valeurs Ψg [W/m.K] pour les jonctions entre les profilés et les vitrages qui sont pourvues d’intercalaires normaux et thermiquement améliorés, alternative.

Note : On différencie les intercalaires normaux (en aluminium ou en acier) des intercalaires thermiquement améliorés, qui répondent au critère de coupure thermique suivant :

Σ (d x λ) ≤ 0,007  [W/K]

où :

Certains intercalaires optimisés,  généralement en plastique composite isolant,  permettent d’obtenir suivant les cas des valeurs de jonction Ψg  pouvant descendre jusqu’à 0.03 W/m.K.

N.B. : il existe aussi des coefficients de transmission thermique linéique des jonctions entre profilés et panneaux de remplissage et traverses. Pour plus d’infos sur ceux-ci, on consultera utilement l’annexe VII de la P.E.B.