Date :

  • page réalisée sous l’hégémonie Dreamweaver

Auteur :

  • les anciens

Notes :

  • Pas de contenu manquant (WinMerge ok, Sylvie)
  • Conforme à la mode PEB aout 2008
  • Eté 2008 : Brieuc.
  • 22-08-2008 : 1er passage de mise en page [liens internes, tdm, en bref !, rapide passage général sur la mise en page de la feuille] – Sylvie
  • 27-03-2009 : Application des nouveaux styles de mise en page. Julien.

Antidote :

  • Oui

Winmerge :

  • Ok

Introduction

Chaque année quelques 70 000 nageurs viennent se mouiller le bout des pieds dans la piscine du complexe sportif d’Andenne. Ce dernier comprend, outre un plan d’eau couvert, un grand hall polyvalent accueillant diverses activités sportives et nombreux clubs, une piste d’athlétisme et des courts de tennis extérieurs et couverts. Une belle infrastructure pour les sportifs du coin.

Pour garder l’eau au chaud !

Dans un souci d’économie d’énergie, un volet flottant consistant en un rideau de lamelles blanches de PVC fut placé courant 2003 sur le grand bassin (25 x 12,5 m) et sur la pataugeoire (11 x 6 m). Le système mis en œuvre est un peu particulier vu que l’ensemble du mécanisme est immergé au fond du bassin ce qui est un avantage en terme de prise au sol sur le bord du bassin, mais qui complique les interventions en cas de panne.
Intérêt d’un volet ? Faire des économies bien entendu ! Cependant, l’économie réalisable ne vient pas tellement du fait qu’on limite la déperdition de chaleur de la masse d’eau, qui reste stable, mais bien de la diminution de la déshumidification. En effet, la mise en place d’une bâche ou d’un volet en période de non-occupation de la piscine permet de stopper l’évaporation de l’eau du bassin. Le taux d’humidité relative reste donc bas et constant durant cette période. Dès lors, la déshumidification, par extraction d’air, n’est pas sollicitée et l’admission d’air neuf à chauffer n’est pas requise. Voilà où se situe l’économie.
À Andenne, l’installation du volet a nécessité la modification du fond de la piscine. La profondeur a dû être localement augmentée pour aménager un espace de rangement. Cela a entrainé une déstabilisation du bassin et des travaux de réparation importants furent indispensables. Le volet n’a pas pu être réinstallé pour des raisons techniques.

 

Schéma du volet immergé avec son caisson encastré dans le fond de la piscine.

La pose d’un volet reste cependant une option très performante en matière d’économie d’énergie. Un volet rangé hors de l’eau est une solution facile adoptée dans d’autres piscines. La plage doit toutefois être suffisamment spacieuse pour pouvoir accueillir le rouleau ou celui-ci doit pouvoir être placé en hauteur comme à la piscine du Blocry à Louvain-la-Neuve. Deux personnes sans compétence particulière sont nécessaires pour manœuvrer un grand volet à l’ouverture et à la fermeture. Cela ne prend que cinq minutes, mais il faut que ces personnes soient disponibles.

Le volet de la piscine du Blocry à Louvain-la-Neuve.

Une nouvelle couverture de toiture

Dans le même temps que les volets, une grosse rénovation de la toiture fut opérée. En effet, l’ancienne couverture sandwich, 5 cm de liège compris entre deux membranes bitumeuses, commençait à subir l’épreuve du temps, des problèmes d’infiltration se faisaient jour. Les 820 m² de toiture furent alors découverts pour rénovation. Successivement furent placés sur la structure portante en bois lamellé collé, un pare-vapeur de classe 4 (d’application dans les bâtiments où il y a une production de vapeur élevée) et 12 cm de laine de verre comprimée par la couverture étanche en aluminium.

De nouvelles fenêtres 

Les fenêtres existantes devenues vétustes ont dû être remplacées. Peu performantes, elles étaient couvertes de condensation dans certaines conditions atmosphériques. Des fenêtres en aluminium à coupure thermique avec vitrage isolant ont été posées en 2013.

Depuis le remplacement des fenêtres, c’est principalement sur le mur de façade en pierre non isolé thermiquement que se produit de la condensation superficielle. Il devrait donc lui aussi être isolé.

Le mur à isoler.

L’idéal serait évidemment de poser l’isolant du côté extérieur à cause des risques de condensation interstitielle dans la paroi. Dans le cas présent, le mur se prolonge à l’extérieur du bâtiment, sans coupure thermique.

Prolongation du mur à l’extérieur.

Le pont thermique.

 A moins de l’emballer complètement ou de démolir la partie extérieure, la suppression du pont thermique est très compliquée. Il a donc été décidé d’isoler ce mur par l’intérieur. De nombreuses précautions devront être prises pour éviter des désordres liés à la condensation.

Mise en place d’une GTC

Une autre opération qui s’avérait nécessaire fut la rénovation du collecteur principal de l’installation de chauffage de la piscine. L’opportunité fut saisie d’équiper l’installation d’automates et d’implanter une GTC (Gestion Technique Centralisée) qui contrôle la gestion des paramètres de régulation du système de chauffage et de ventilation. Des tableaux synoptiques sur l’écran de l’ordinateur permettent de visualiser l’ensemble des fonctions gérées et les consignes de températures et d’humidité relative définies.

Isoler la tuyauterie !

Au passage, l’isolation des tuyauteries fut revue : placement d’isolants en laine de roche protégées par une coque en PVC rigide de 60 mm pour les conduites DN>50 et de 40 mm pour les conduites DN<50.
Rappelons pour ordre de grandeur qu’un mètre de tuyau en acier de 1 pouce (DN25) de diamètre, non isolé, dans lequel circule de l’eau chaude à 70°C et qui est dans une ambiance à 20°C a une perte équivalente à la consommation d’une ampoule de 60 W.

Bilan des consommations

Consommation annuelle normalisée de gaz avant réalisation des travaux : 128 600 m³ de gaz.
Économie de gaz annuelle estimée par poste :

  • Remplacement des fenêtres : 3 600 m³ de gaz;
  • Isolation de la toiture : 16 000 m³ de gaz;
  • Collecteur, régulation via GTC et isolation des conduites : 18 100 m³ de gaz.

Au global, une économie d’environ 34 100 m³ de gaz ou une diminution de consommation de 49 %.

En détail

> Investissements

Isolation de la toiture : 83 170 € TVAC.

Collecteur, régulation via GTC et isolation des conduites : 62 150 € TVAC.
Des subsides peuvent être sollicités auprès de la DGO4 (UREBA) pour ce type d’investissement.

> Informations complémentaires

Louis ANCIAUX
Administration communale
Service des travaux
Tél : 085 849 617
Email : louis.anciaux@ac.andenne.be

Cette étude de cas provient des Sucess Stories réalisées par l’ICEDD, Institut de conseils et d’études en développement durable en 2004.