Juillet 2009 ( Sylvie)

  • mise en page
  • Winmerge = ok !
  • Antidote : ok !

On retrouve, ci-après, une série de valeurs de comparaison qui permettent au concepteur d’un nouveau bâtiment ou au gestionnaire d’un bâtiment existant d’évaluer globalement l’ampleur de sa consommation actuelle ou future et la qualité énergétique de ses installations.

Établir les ratios de consommation d’un bâtiment

Relever le coût total des consommations électriques : C € / an
Relever le total annuel des kWh consommés (voir facture) : Q kWh / an
Déterminer la surface de référence des locaux :
(il s’agit de la surface brute de plancher, mesurée par l’extérieur des murs, cages d’escaliers et couloir compris.
Si la surface nette du plancher est connue, on peut la majorer de 10 %. Les chaufferies et garages sont exclus du calcul).
S

Ratio financier : C / S [€ / m² x an]

Ratio de consommation : Q / S [kWh / m² x an]

Remarque.
Suivant le secteur d’activité, il peut être intéressant d’établir les ratios par unité représentative de l’activité : consommation par occupant, par élève, par lit, par repas, …

Calculs

Dans le cas d’un bâtiment neuf ou à construire, dont on ne dispose pas des factures électriques, il est possible de simuler la consommation en cliquant ici !

Les ratios ainsi obtenus permettent par comparaison avec la moyenne du secteur de se faire une première idée de la qualité des nouvelles installations électriques prévues.

Comparer aux moyennes du secteur

Comparer les consommations de différents bâtiments et donner des valeurs moyennes de consommation se révèle très complexe. En effet, la consommation d’un bâtiment dépend de nombreux facteurs. Outre les qualités de son enveloppe (isolation, surface et qualité de vitrages, orientation, etc.), la consommation dépend fortement de l’usage du bâtiment (son affectation, ses horaires de fonctionnement, le taux de présence dans le bâtiment, l’équipement bureautique,…) ainsi que des systèmes techniques installés (chauffage, ventilation, climatisation, production d’eau chaude).
On trouve néanmoins dans la littérature, des valeurs moyennes ou des intervalles de consommation au m² pour différents types de bâtiments. Pour obtenir des consommations spécifiques (/m², /lit, /élève, …) et l’évolution de ces consommations sur les cinq dernières années, cliquez sur :

Remarques.

  • De quel type de consommation parle-t-on ? S’agit-il d’une demande thermique brute, d’une consommation tenant compte des rendements des équipements, d’une consommation d’énergie primaire ?
  • Quelles consommations particulières sont incluses dans la valeur ? La consommation des auxiliaires tels que pompes, ventilateurs, etc. est-elle comprise ? les équipements accessoires du bâtiment tel que ascenseurs sont-ils compris ?
  • Quelle est la surface de référence ? S’agit-il d’une surface brute hors tout, d’une surface nette, ou d’une surface occupée? Reprend-elle ou non les garages, les couloirs, les sanitaires,… ?

Comparer aux valeurs optimales en rénovation

On trouvera dans le tableau ci-dessous les valeurs de consommation optimales à atteindre après rénovation, établies en Suisse par la SIA (Société des Ingénieurs et Architectes).
Pour information, on trouvera également en parallèle dans ce tableau des valeurs de consommations de référence (valeurs atteintes actuellement par un tiers environ des bâtiments en Suisse, ces bâtiments existants ne présentant pas de grands défauts en matière énergétique).
On pourra en déduire :

  • le pourcentage d’économie possible,
  • l’économie financière possible,
  • le budget d’investissement disponible en fonction d’un temps de retour donné.
Exemple d’utilisation des données pour un hôtel :

Ratio actuel de l’hôtel 130 [kWh/m² an]
Ratio optimal « Eél » pour un hôtel 70 [kWh/m² an]
Économie 130 – 70 = 60 [kWh/m² an]
Coût moyen du kWh 0,16 [€/kWh]
Économie financière 0,16 x 60 = 9,6 [€/m² an]
Surface de référence 10 000 [m²]
Temps de retour accepté par l’institution 7 [ans]
Valeur actualisée* des économies sur 7 ans
(taux d’actualisation de 8 %, taux d’évolution des prix de l’énergie de 3 %)
facteur 5,82
Budget d’investissement potentiel 9,6 x 10 000 x 5,82 =
558 720 [€]

Question

Ce budget permet-il de faire chuter la consommation du bâtiment jusqu’au seuil optimal de 70 kWh/m² an ?

*L’actualisation des coûts signifie que les économies faites dans 7 ans ont moins de valeur que celles d’aujourd’hui, suite à la dépréciation de l’argent. De plus, l’investissement aurait pu être placé en banque où il aurait rapporté… C’est ce qui fait que l’économie totale est vaut 5,82 fois l’économie annuelle.

Indices de dépense d’énergie électrique « Eél » recommandés par la SIA, Société suisse des Ingénieurs et Architectes – Bâtiments existants après amélioration

Affectation

Consommation
de référence
[kWh / m² x an]
Consommation
optimale
[kWh / m² x an]
Villas et maisons pour deux familles

  • production d’eau chaude par chaudière combinée,
  • production d’eau chaude par dispositif électrique séparé.
 

 

  • 33
  • 47*

 

 

 

  • 28
  • 42*

 

Immeubles à appartements

  • production d’eau chaude par chaudière combinée,
  • production d’eau chaude par dispositif électrique séparé.
  • 36
  • 50*
  • 33a
  • 47*
Foyers pour personnes âgées, pour enfants, pour jeunes
  • 41
  • 35
Hôtels
  • 83
  • 70
Bâtiments administratifs

  • à ventilation naturelle,
  • à ventilation mécanique dans de grandes parties du bâtiment,
  • à climatisation, (p. ex. banques, sans les centres d’informatique).
 

  • 35*
  • 69*
  • 97*
 

  • 28*
  • 63*a
  • 83*
Écoles

  • jardins d’enfants, écoles primaires, écoles secondaires,
  • écoles secondaires supérieures, écoles, professionnelles et professionnelles supérieures.
 

  • 14*
  • 42
 

  • 11*a
  • 35
Magasins simples (sans ventilation ni appareils frigorifiques)
  • 56*
  • 42*
Entrepôts, ateliers, salles de sports
  • 35*
  • 28*
Hautes écoles

Grands magasins (à climatisation et froid artisanal)

Établissements de soins

Hôpitaux (généraux)

  • 83
    a
  • 278
    a
  • 56
    a
  • 70
  • 70
    a
  • 222
    a
  • 49
    a
  • 63
Piscines couvertes

  • de dimensions moyennes et grandes,
  • de petites dimensions (SR inférieure à 3 000 m² environ).
 

  • 97
  • 125
 

  • 83
  • 110
* Dans ces exemples, les indices de dépense d’énergie comprennent la production d’eau chaude sanitaire électrique ; dans les autres exemples (sans * ), la production d’eau chaude se fait par chaudière combinée.
Source : SIA 380/1.  L’énergie dans le bâtiment.

Les indices de dépense d’énergie indiqués ci-dessus sont destinés à aider le maître de l’ouvrage, l’architecte et le concepteur des installations du bâtiment lors de l’élaboration d’un projet de rénovation.
Grâce à des méthodes actuellement connues et éprouvées, et moyennant des investissements raisonnables, ces valeurs qui se fondent sur de nombreuses études et expériences pratiques pourront être atteintes à condition de prendre des dispositions appropriées lors de l’étude du projet et de sa réalisation. Ces dispositions ne portent d’ailleurs pas atteinte au confort dont les utilisateurs ont l’habitude.
Des écarts plus importants par rapport à ces valeurs de comparaison peuvent apparaître, notamment lorsqu’un ouvrage abrite des équipements techniques particuliers (par exemple un nombre d’équipements en informatique supérieur à la moyenne, un éclairage particulier ou des machines frigorifiques spéciales) ou lorsque la durée d’occupation d’un immeuble est supérieure ou inférieure à la moyenne admise, ou encore lorsque la demande d’eau chaude diffère de celle prise en compte dans les conditions normales d’utilisation. Celles-ci sont résumées dans le tableau ci-dessous.

Conditions normales d’utilisation (ayant servi de base à l’élaboration des valeurs optimales)

Type d’utilisation : Villa Immeuble à appartem. Foyer Bâtiment administr. École Industrie en général
Température moyenne de l’air ambiant ti [°C] 20 20 22 20 20 18
Renouvellement de l’air extérieur (ventilation naturelle) n [h-1] 0,4 0,6 0,6 0,8 0,6 0,6
Demande d’énergie nécessaire à la production d’eau chaude [MJ/Pers.an] 3 000 3 000 3 000 500 500 500
Occupation par des personnes [m²/Pers.] 50 30 30 20 20 20
Temps d’utilisation [h/jour] 12 12 16 12 8 12

Comparer aux valeurs optimales en construction nouvelle

On trouvera dans le tableau ci-dessous les valeurs de consommation accessibles (valeurs cibles) pour un nouveau bâtiment, établies en Suisse par la SIA (Société des Ingénieurs et Architectes).

Indices de dépense d’énergie électrique « Eél » recommandés par la SIA, Société suisse des Ingénieurs et Architectes – Bâtiments à construire

Affectation

Consommation cible
[kWh / m² x an]
Villas et maisons pour deux familles

  • production d’eau chaude par chaudière combinée,
  • production d’eau chaude par dispositif électrique séparé.
  • 22
  • 36*
Immeubles à appartements

  • production d’eau chaude par chaudière combinée,
  • production d’eau chaude par dispositif électrique séparé.
 

  • 28
  • 32*
Foyers pour personnes âgées, pour enfants, pour jeunes
  • 28
Hôtels
  • 56
Bâtiments administratifs

  • à ventilation naturelle,
  • à ventilation mécanique dans de grandes parties du bâtiment,
  • à climatisation, (p. ex. banques, sans les centres d’informatique).
  • 22*
  • 49*
  • 70*
Écoles

  • jardins d’enfants, écoles primaires, écoles secondaires,
  • écoles secondaires supérieures, écoles professionnelles et professionnelles supérieures.
  • 8*
  • 28
Magasins simples (sans ventilation ni appareils frigorifiques)
  • 28*
Entrepôts, ateliers, salles de sports
  • 22*

Hautes écoles

Grands magasins (à climatisation et froid artisanal)

Établissements de soins

Hôpitaux (généraux)

  • 56
  • 167
  • 42
  • 52
Piscines couvertes

    • de dimensions moyennes et grandes,
    • de petites dimensions  : SR (
  • surface de référence) inférieure à 3 000 m² environ.
  • 70
  • 100
* Dans ces exemples, les indices de dépense d’énergie comprennent la production d’eau chaude sanitaire électrique; dans les autres exemples (sans *), la production d’eau chaude se fait par chaudière combinée.
Source : SIA 380/1. L’énergie dans le bâtiment.

Les indices de dépense d’énergie indiqués ci-dessus sont destinés à aider le maître de l’ouvrage, l’architecte et le concepteur des installations du bâtiment lors de l’élaboration d’un projet.
Grâce à des méthodes actuellement connues et éprouvées, et moyennant des investissements raisonnables, ces valeurs qui se fondent sur de nombreuses études et expériences pratiques pourront être atteintes à condition de prendre des dispositions appropriées lors de l’étude du projet et de sa réalisation. Ces dispositions ne portent d’ailleurs pas atteinte au confort dont les utilisateurs ont l’habitude.
Des écarts plus importants par rapport à ces valeurs de comparaison peuvent apparaître, notamment lorsqu’un ouvrage abrite des équipements techniques particuliers (par exemple un nombre d’équipements en informatique supérieur à la moyenne, un éclairage particulier ou des machines frigorifiques spéciales) ou lorsque la durée d’occupation d’un immeuble est supérieure ou inférieure à la moyenne admise, ou encore lorsque la demande d’eau chaude diffère de celle prise en compte dans les conditions normales d’utilisation. Celles-ci sont résumées dans le tableau ci-dessous.
Conditions normales d’utilisation (ayant servi de base à l’élaboration des valeurs optimales).

Type d’utilisation :

Villa Immeuble à appartem. Foyer Bâtiment administr. École Industrie en général
Température moyenne de l’air ambiant ti [°C] 20 20 22 20 20 18
Renouvellement de l’air extérieur (ventilation naturelle) n [h-1] 0,4 0,6 0,6 0,8 0,6 0,6
Demande d’énergie nécessaire à la production d’eau chaude [MJ/pers an] 3 000 3 000 3 000 500 500 500
Occupation par des personnes [m²/pers.] 50 30 30 20 20 20
Temps d’utilisation [h/jour] 12 12 16 12 8 12