Date :

  • page réalisée sous l’hégémonie Dreamweaver

Auteur :

  • les anciens

Notes :

  • Pas de contenu manquant (WinMerge ok, Sylvie)
  • Conforme à la mode PEB aout 2008
  • Eté 2008 : Brieuc.
  • 22-08-2008 : 1er passage de mise en page [liens internes, tdm, en bref !, rapide passage général sur la mise en page de la feuille] – Sylvie
  • 27-03-2009 : Application des nouveaux styles de mise en page. Julien.

Antidote :

  • Oui

Qu’entend-t-on par classe de climat intérieur ?

Pour évaluer les risques de condensation dans les matériaux ou à la surface de ceux-ci, il est nécessaire de connaître les conditions de climat intérieur qui sont présumées exister dans les locaux limités par les parois.
En fonction des valeurs moyennes annuelles de température et d’humidité relative de l’air intérieur des bâtiments, le CSTC dans ses publications distingue différentes classes de climat intérieur en fonction de la valeur annuelle moyenne de pression de vapeur d’eau pi à l’intérieur du bâtiment.

Quelles sont les classes de climat intérieur?

En fonction des pressions de vapeur moyennes annuelles (pi), le tableau suivant (extrait de la NIT 183 du CSTC) indique la classe de climat intérieur du local situé sous la toiture.

Définition du bâtiment Exemples pi Classe
Bâtiment avec une production de vapeur nulle ou faible.
  • lieux de stockage pour marchandises sèches
  • églises
  • salles de sport d’utilisation modérée
1 100 < p< 1 165 I
Bâtiment bien ventilé avec une production de vapeur limitée.
  • habitations de grande dimension
  • écoles
  • magasins
  • bureaux non climatisés
  • unités de soins hospitaliers
1 165 < pi < 1 370 II
Bâtiment d’utilisation intense.
  • habitations sociales
  • flats
  • maisons de soins
  • bâtiments faiblement climatisés (HR < 60 %)
1 370 < pi < 1 500 III
Bâtiment avec une production de vapeur élevée.
  • piscines
  • locaux industriels humides
  • blanchisseries
  • bâtiments fortement climatisés (HR > 60 %)
1 500 < pi < 3 000 IV