Eté 2008 : Brieuc.
22-10-2008 : 1er passage de mise en page [liens internes, tdm, en bref !, rapide passage général sur la mise en page de la feuille] – Sylvie
27-10-2008 : WinMerge ok – Sylvie
30-03-2009 : Application des nouveaux styles de mise en page. Julien.

Les luminaires sont classés en fonction du degré de protection contre la pénétration de poussières, de corps solides et d’humidité, conformément aux chiffres « IP » mentionnés dans la norme NBN C 20 – 001.
Le premier chiffre suivant l’inscription « IP » représente le degré de protection vis à vis des corps solides et des poussières. Le second chiffre représente le degré de protection vis à vis des liquides.

Degré de protection

Protection contre les corps solides

Degré de protection

Protection contre les liquides

IP1X

Protégé contre les corps solides supérieurs à 50 mm.

IPX1

Protégé contre les chutes verticales de gouttes d’eau.

IP2X

Protégé contre les corps solides supérieurs à 12 mm.

IPX2

Protégé contre les chutes d’eau pour une inclinaison maximale de 15°.

IP3X

Protégé contre les corps solides supérieurs à 2,5 mm.

IPX3

Protégé contre l’eau « en pluie ».

IP4X

Protégé contre les corps solides supérieurs à 1 mm.

IPX4

.

Protégé contre les projections d’eau.

IP5X

Protégé contre la poussière.

IPX5

Protégé contre les jets d’eau.

IP6X

Totalement protégé contre la poussière.

IPX6

Protégé contre les paquets de mer.

IPX7

Protégé contre les effets d’immersion.

Exemple.
Un luminaire classé IP20, est protégé contre les intrusions des corps solides de plus de 12 mm mais pas contre l’humidité. Un luminaire classé IP65 est protégé contre la poussière et contre les jets d’eau.
Remarque.
Concrètement, un indice IP2X signifie que l’on ne peut atteindre les parties électriques avec un doigt, un indice IP3X, avec un tournevis, un indice IP4x, avec une épingle à cheveux.

 Le degré de résistance au choc des luminaires est représenté par l’indice « IK » du luminaire. Cette classification remplace l’ancienne classification « IP » à 3 chiffres de type IPXXX.
IK00 pas de protection
IK01 0,15 Joule
IK02 0,2 J
IK03 0,35 J
IK04 0,5 J
IK05 0,7 J
IK06 1 J
IK07 2 J
IK08 5 J
IK09 10 J
IK10 20 J
La classification électrique des luminaires est réalisée en fonction du type de protection offert contre les chocs électriques.

Classification

Exigences électriques

Conséquence d’un éventuel défaut d’isolement

Classe 0

Interdite en Belgique comme dans la majorité des pays européens.

Séparation des parties sous tension par une seule isolation, dite isolation principale.

En cas de défaut d’isolement, la protection de la personne touchant l’appareil repose sur l’environnement (par ex. sol isolant).

Classe I

Séparation des parties sous tension par une seule isolation, dite isolation principale.

Les parties métalliques accessibles sont reliées à une borne de terre.

Recommandés dans les locaux traditionnels.

En cas de défaut d’isolement, la protection de la personne qui touche l’appareil repose essentiellement sur la qualité du circuit de mise à terre et sur un disjoncteur différentiel…

Classe II

Une isolation supplémentaire ou renforcée est ajoutée à l’isolation principale.

Des matériaux à plus grande résistance d’isolement sont utilisés.

Recommandés dans les locaux humides ou lorsqu’on ne peut raccorder le luminaire à un conducteur de protection.

Du fait de la double isolation, un défaut d’isolement ne peut pas se produire et la personne qui touche l’appareil n’est pas en danger.

Classe III

L’alimentation est réalisée en très basse tension de sécurité ; le circuit est isolé du réseau et la tension est plus petite que 50 V.

En principe, cet appareil ne pose pas de risques électriques.

Inflammabilité de la surface de montage

La norme CEI 60598-1 propose un marquage du luminaire en fonction de l’inflammabilité de la surface de montage et des possibilités de recouvrement. Ce marquage remplace l’ancien marquage constitué des symboles présentés dans la figure ci-dessous  (lettres F ou M dans un triangle sur pointe). Notez que bien qu’un nouveau marquage soit en place, ces symboles sont encore parfois rencontrés sur le marché.

LabelIP7.gif (1212 octets)M.GIF (350 octets)

La norme CEI 60598-1 propose de marquer uniquement les luminaires qui présentent des limitations d’application. Ainsi, les luminaires conçus pour être montés sur une surface normalement inflammable et qu’un matériau isolant thermique peut recouvrir sans risque d’incendie ne seront pas marqués. Par contre, les luminaires qui exigent des surfaces de montages non-inflammables ou qui ne peuvent être recouverts d’un matériau isolant thermique seront marqués selon le tableau ci-dessous. Un matériau est considéré comme normalement inflammable si sa température d’inflammation est d’au moins 200°C et s’il ne se déforme ni ne se ramollit à cette température.

Ce tableau est extrait des Dossiers du CSTC n°2/2009 Cahier n°15 page 5.

Symboles et limitations

 

Le luminaire ne peut être monté sur une surface normalement inflammable.

  Le luminaire n’a pas été conçu pour être recouvert par un matériau isolant thermique.
Le luminaire n’a pas été conçu pour être encastré dans une surface normalement inflammable.

Inflammabilité du luminaire

Le comportement au feu d’un luminaire peut être caractérisé par le résultat de l’essai au fil incandescent décrit dans la norme CEI 60.695-2-11. Ce test permet d’évaluer le comportement du luminaire vis-à-vis du feu et consiste à appliquer sur certaines parties du luminaire un fil incandescent chauffé à des températures définies (650°C, 850°C, 960°C…) et ce, pendant une certaine durée (5 secondes, 30 secondes…).
La table ci-dessous récapitule, en fonction de l’usage du matériel d’éclairage, les températures auxquelles le matériel doit résister.

Type d’usage

Parties du luminaire en contact avec des parties conductrices, ou les maintenant en position Enveloppes et couvercles ne maintenant pas en position de parties trans­portant le courant

 Matériel pour une utilisation sous surveillance

650 °C

650 °C
 Matériel pour une utilisation sans surveillance, mais dans des conditions moins sévères 750 °C 750 °C
Matériel pour une utilisation avec surveillance, mais dans des conditions plus sévères 750 °C 750 °C
Matériel pour un usage continu sans surveillance 850 °C 850 °C
Matériel pour un usage continu sans surveillance, mais dans des conditions plus sévères 960 °C 960 °C
Appareils fixes pour les installations électriques 750 °C 650 °C
Matériel destiné à être utilisé près du tableau principal de distribution d’un immeuble 960 °C 750 °C
Pour garantir un niveau minimal d’inflammation des parties susceptibles de contribuer à un risque de feu, et de propagation du feu par leur intermédiai­re, ces parties n’étant pas essayées autrement (pour éliminer les matériaux à combustion violente) 550 °C 550 °C

Ce tableau est extrait des Dossiers du CSTC n°2/2009 Cahier n°15 page 5.