Date : page réalisée sous l’hégémonie Dreamweaver

Auteur : les anciens

Notes :

11/03/09, par Julien

  • HTML -> Textes & Images
  • Corrections Antidote
  • Ajout page Commentaires

style css des tableaux : Thibaud

Mai 2009, Sylvie :

  • mise en page

Lorsque l’on comprime un gaz, il se liquéfie; lorsqu’on le détend il retourne à l’état gazeux.
Ce changement d’état s’accompagne d’effets énergétiques : le passage de l’état gazeux à l’état liquide libère de la chaleur; le passage de l’état liquide à l’état gazeux (évaporation) absorbe de la chaleur.
Pour produire du froid cryogénique, on utilise un fluide à basse température d’ébullition.
Ce fluide est préalablement liquéfié industriellement puis stocké sous pression. Ce fluide est vaporisé via des buses dans l’enceinte à refroidir. En entrant dans celle-ci, il se détend, passe de l’état liquide à l’état gazeux en absorbant une grande quantité de chaleur.

Les fluides utilisés sont soit l’azote, soit le dioxyde de carbone.

L’azote (N2)

  • température d’ébullition (à pression atmosphérique) : – 195,8 °C
  • pression de stockage : 2 bars
  • pouvoir réfrigérant : 69 kcal./litre N2

Le gaz carbonique (CO2)

  • température de sublimation* : – 78,9 °C
  • pression de stockage : 20 bars
  • pouvoir réfrigérant :76 kcal./kg CO2

* : le gaz carbonique a la propriété de passer directement de l’état solide à l’état gazeux (sublimation).

L’azote liquide se vaporise directement, tandis que le gaz carbonique se transforme en neige puis se vaporise.