Date : page réalisée sous l’hégémonie Dreamweaver

Auteur : les anciens

Notes :

12/03/09, par Julien

  • HTML -> Textes & Images
  • Corrections Antidote
  • Ajout page Commentaires

Style css des tableaux : Thibaud

Juin 2009 : mise en page et liens internes, Sylvie.

Introduction

En cherchant, on peut parfois faire de belles économies d’énergie et financières sans investissement. Comme par exemple, une ventilation qui fonctionne 24h/24 alors qu’une coupure de nuit est envisageable, les circulateurs de chauffage qui tournent toute l’année alors que la chaudière est coupée à la bonne saison, des compteurs hors service dont on paye toujours une redevance, l’éclairage extérieur d’un bâtiment ou d’un parking qui reste allumé de jour comme de nuit, … C’est ce qu’a réalisé le Responsable Énergie de la Ville de Namur. Il s’est penché sur les origines des différentes consommations électriques de l’Hôtel de Ville et s’est rapidement aperçu que certaines améliorations pouvaient facilement réduire les consommations et donc la facture électrique globale.
Cette analyse date du début des années 2000 et n’effectue pas de retour sur les mesures mises en place et leur impact réel. Toutefois, même si 2016 diffère de l’époque, les mesures envisagées sont toujours valables.

Un point de départ : les ratios de consommation

Afin de se donner une idée du niveau de consommation de son bâtiment, une bonne démarche est de le comparer à la moyenne des consommations des bâtiments de même affectation en Région wallonne. On peut ainsi rapidement situer sa consommation comme étant supérieure ou inférieure à la moyenne wallonne de x kWh/m² et par an.

Évaluer

Pour situer sa consommation électrique par rapport au secteur, cliquez ici !

Dans le cas de l’Hôtel de ville de Namur, on se situait bien au-delà de la moyenne. Une analyse fine suite à des mesures sur le terrain a permis de vérifier l’origine des consommations pour les différentes ailes et si effectivement ces kWh « excédentaires » étaient justifiés ou pas.

D’autres indicateurs

Il existe d’autres indicateurs de la bonne utilisation d’une installation électrique que l’on citera brièvement et qui ont été évalués par le Responsable Énergie dans sa démarche :

  • la puissance spécifique qui correspond à la puissance de pointe maximale annuelle sur la surface totale du bâtiment (une puissance spécifique élevée est source de consommation excédentaire);
  • la durée d’utilisation de l’installation qui se calcule en ramenant l’énergie consommée en heures pleines sur la puissance de pointe quart-horaire annuelle;
  • le rapport des consommations en heures creuses et en heures pleines.

L’analyse de terrain

Force fut de constater que la consommation électrique en heures creuses équivalait étrangement à 42% de la consommation totale. Est-il normal dans un bâtiment administratif qui n’ouvre que la journée de consommer autant la nuit ? Certes pas ! Mais qui est là pour s’en rendre compte en pleine nuit ? D’où l’importance et la nécessité d’effectuer des mesures de courant afin d’évaluer qui consomme et quand.

Résumé des modifications à apporter pour générer les économies estimées

Investissement TVAC Économie d’énergie Modif. Pointe kW Économie financière générée annuellement Temps retour brut
MWhPL MWhCR Hr.PL Hr.Cr Pointe Total
a.1 Mieux gérer l’éclairage des sanitaires et des couloirs. 0 5.5 61.5 0 423 € 3 158 € 0 3 581 € 0
a.2 Couper l’éclairage des parkings. 815 € 14 102 0 1 078 € 5 238 € 0 6 316 € 0,13 an
a.3 Horaire de l’éclairage extérieur. 0 21 0 0 1 078 € 0 1 078 € 0
a.4 Couper le transfo de 400kVA. 2.3 2.9 0 177 € 149 0 326 € 1,7 an
a.5 Couper les halogènes de l’accueil. 5.5 0.5 – 1.5 423 € 25 12 x 15 € 628 € 0
b.1 Couper l’éclairage des sanitaires et des couloirs plus tôt. 1 800 € 5.75 5.75 0 442 € 295 0 737 € 1,6 an
b.2 Éclairage manuel dans les sanitaires. 0 5 0 0 38 € 0 385 €
b.3 Couper les prises de courant durant la nuit et les week-ends. 3 755 € 12 74 0 924 € 3 800 € 0 4 724 € 0,8 an
c.1 Ballasts électroniques écl. bureaux. 50 000 € 50 0 – 20 3 850 € 0 12 x 203 € 6 286 € 8 ans
c.2 Ballasts électroniques écl. parkings. 5 000 € 6.5 1.5 – 2 500 € 77 12 x 20 € 597 € 8.5 ans

Sur base de l’analyse des mesures, des anomalies de programmation d’horloge ont été décelées comme par exemple le fonctionnement 24h/24 des ventilateurs d’extraction des parkings ainsi que leur éclairage alors qu’ils sont inaccessibles la nuit. De plus, le patio et le jardin, fermés aussi au public durant la nuit, sont illuminés alors qu’ils ne sont pas visibles depuis la voirie, dès lors une meilleure programmation de l’horloge permettrait une économie de 21 MWh par an. Également, une meilleure gestion de l’éclairage des couloirs et des sanitaires apporte des économies substantielles.

Plusieurs actions ont été finalement proposées par le Responsable Énergie qui ne manqueront pas d’interpeller les mandataires tant ces économies sont pour la plupart directes et sans investissement.

Faites le tour de vos bâtiments et vous constaterez peut être que ces consommations inutiles additionnées représentent vite quelques milliers d’euros sur une année.

En détail

Potentiel d’économie d’énergie

Si les actions a.1 à b.3 sont mises en œuvre :

  • Gain sur la facture électrique : 17 775 € / an
  • Investissement : 6 920 €
  • Temps de retour : 5 mois

Des subsides peuvent être sollicités auprès de la DGTRE (UREBA) pour ce type d’investissement.

Informations complémentaires

David GOFFIN
Responsable Énergie
Ville de Namur
Service Électromécanique
Tél : 081/248 503
Email : david.goffin@ville.namur.be

Cette étude de cas provient des Sucess Stories réalisées par l’ICEDD, Institut de conseils et d’études en développement durable en 2004.